Un salon de l’USH toujours très actif pour ALTEREA

congrès, USH, salon, logement, bailleurs sociaux, 2017, petit-déjeuner, réformes, APL

C’est l’annonce du Projet de loi finances 2018 qui a animé les débats lors du Congrès. Les multiples réactions des acteurs du logement social ne se sont pas faites attendre. Présent le mardi 26 septembre, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard a reçu les courroux des congrétistes. Son secrétaire d’État, Julien Denormandie n’a également pas échappé aux protestations des acteurs du logement social.

Une diminution des APL qui ne passe pas

La baisse des aides personnelles au logement (APL) pour les locataires du parc social risque d’engendrer de multiples conséquences, selon le Mouvement HLM. En effet, pour pallier à cette baisse de 50 euros par mois des APL, le gouvernement compte imposer aux bailleurs sociaux une baisse égale des loyers. Ce qui représente une réduction de 2 milliards d’euros du budget pour les organismes HLM selon Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH). Le président de l’USH dénonce la volonté du gouvernement de vouloir réorganiser le Mouvement HLM.

Pour Jean-Louis Dumont, « les HLM remplissent une mission sociale » ainsi « pour respecter le logement social, il faut retirer ces dispositions néfastes du Projet de loi finances 2018 et entendre tous les acteurs ». Dans son discours de clôture, le président estime que si cette baisse est appliquée, il n’y aura pas de choc de l’offre ni de quartiers rénovés et donc le Plan logement du gouvernement ne pourra pas être déployé. Ainsi, « les ambitions en faveur de la transition énergétique ne seront pas abouties si les bailleurs sociaux sont mis à mal » toujours selon Jean-Louis Dumont. À titre d’exemple, il évoque qu’une perte de 3 millions d’euros pour un bailleur social équivaut au budget de rénovation de 600 logements et donc également à de la perte d’emplois. Le président donne bien sûr raison aux acteurs du logement social qui expriment leur colère. Un discours alarmant qui vient clôturer le congrès dans une ambiance un peu particulière.

De nombreuses répercutions

Plusieurs acteurs du logement social ont pris la parole face aux mesures du gouvernement. Ils dénoncent une baisse des loyers qui représente un gros manque à gagner pour les bailleurs et donc un part de l’investissement qui disparait. Par ricochet, ce sont les locataires qui en payeront les conséquences puisque moins d’investissement signifie une diminution de la construction de logements sociaux neufs ainsi qu’une baisse des rénovations. Mais cela aurait aussi un impact sur les collectivités puisque « la fragilisation financière des bailleurs impactera les collectivités territoriales qui garantissent leurs emprunts et risquera de dégrader, en cas de défaillance, la capacité d’emprunt des collectivités » selon Syamak Agha Babbei, vice-président de l’EuroMetropole. On évoque également un impact direct sur les entreprises du bâtiment, Syamak Agha Babbei précise « Nous alertons sur l’impact des mesures du gouvernement qui conduira à la destruction de plus de 300 000 emplois dans le monde du bâtiment et de l’immobilier ». Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) le confirme « le destin des entreprises du bâtiment est totalement lié à celui des HLM ».

Partenariat, innovation, expérimentation, projets, convention… les événements marquant du congrès

En dépit de ces annonces, le Congrès de l’USH a tenu ses promesses en termes de partenariat, création, lancement de projet, contrat, et même innovation :

  • Création du Réseau des bailleurs solidaires d’Outre-Mer: L’objet est de favoriser la coopération des opérateurs HLM métropolitains avec leurs homologues ultramarins et ainsi permettre une « continuité territoriale ».
  • Un protocole de partenariat entre le Groupe Arcade et la Caisse des Dépôts : Il doit permettre « un accompagnement sur mesure du groupe et de son développement ». Le groupe Arcade dispose aujourd’hui d’un parc locatif de 140 000 logements.
  • Lancement du projet « Dynamo » chez Action logement : France habitation et Domaxis prévoient de doubler leur production, d’ici 2019, en Ile-de-France, en produisant 3 600 logements par an.
  • Un prêt de 200 millions d’euros de la BEI à la SNI: Le groupe SNI et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé un prêt de 200 millions d’euros pour la réalisation de travaux de modernisation et de réhabilitation énergétique de 25 000 logements sociaux.
  • Un contrat d’objectifs signé entre la SNI/Grand Paris Habitat et Val d’Oise Habitat : Dans ce contrat, l’OPH confie au Groupement d’intérêt économique (GIE) la réhabilitation de près de 6 000 logements, la résidentialisation de près de 1 100 logements, ainsi que la démolition de 30 logements et la construction de 142 logements neufs.
  • Un partenariat entre la SNI/Grand Paris Habitat et Les Villages d’Or : Pour travailler à la production d’une quinzaine de résidences de logements sociaux dédiées aux seniors dans les cinq prochaines années.
  • Présentation de Batiprint : le robot qui réalise le premier logement social par imprimerie 3D : La Caisse des Dépôt a présenté « Yhnova », la première maison habitable réalisée en impression 3D.
  • La signature de la charte d’engagement EnergieSprong : 36 acteurs du bâtiment ont signé la charte EnergieSprong dans le but de faire baisser le coût des rénovations énergétiques lourdes et donc de les multiplier.

ALTEREA remercie l’ensemble des maîtres d’ouvrages, partenaires, institutionnels pour leur passage sur son stand. Nous avons été heureux de vous y rencontrer et d’avoir pu échanger avec vous. Nous nous tenons à votre disposition pour de prochaines collaborations et nous vous attendons l’année prochaine à Marseille, pour l’édition 2018 du Congrès de l’USH.