5 villes chinoises ont reçu le prix Éco-cité pilote franco-chinoise

Chine, éco-cités, villes, développement durable, environnementLe président de la Chinese Society for Urban Studies et ancien vice-ministre de la construction, Qiu Baoxing, le président du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), Etienne Crépon et le président de Cerway, Patrick Nossent étaient présents pour remettre le prix. Ce dernier valorise la coopération entre les collectivités pilotes et les experts français et chinois autour du développement de la ville durable. L’objectif de cette récompense est d’inciter de nouvelles collectivités à s’engager dans la démarche.

5 villes récompensées

Les cinq villes pilotes ayant reçu le prix sont :

  • Jilin
  • Panshi
  • Qinqyun
  • Jinqzhou
  • Foshan

Grâce à ce prix, elles entrent dans une démarche de certification HQE AménagementTM portée par Cerway. Il s’agit ici de soutenir le projet de ces villes à long terme en les accompagnant dans leur organisation et leur management. Le but pour les villes lauréates est d’obtenir la certification HQE AménagementTM afin d’être en capacité de valoriser leur démarche globale en faveur de la qualité de vie, du respect de l’environnement et du développement économique.

Que distingue le prix Éco-cité ?

Trois principes encadrent la démarche :

  • L’approche spatiale multi-échelles associant étroitement solutions urbaines et solutions techniques
  • La co-construction avec les acteurs locaux
  • Le respect des identités locales, dont les écosystèmes

La conception des projets urbains distingués par ce prix, s’est élaborée en collaboration avec ces cinq villes chinoises, l’équipe d’experts du développement durable du CSTB associée à l’architecte urbaniste David Mangin ainsi qu’à son assistante Florence Bougnoux, spécialiste de la ville durable. Dans cette démarche, la mission du CSTB consiste à proposer un aménagement urbain renouvelé sur le périmètre global de la ville et sur un secteur d’études plus restreint.

Quant à l’approche française, partie prenante de ce prix, elle a été conçue à partir d’une lecture attentive de l’urbanisme et de l’architecture chinoise. Cette approche,soucieuse de l’intégration des écosystèmes et des populations existantes, prend en compte la culture ainsi que les atouts des territoires à plusieurs échelles. L’approche française se traduit par des propositions concrètes et adaptées à chaque ville :

  • La mobilité et l’importance majeure donnée au développement des transports collectifs et des modes doux
  • Les écosystèmes et notamment la gestion écologique de l’eau
  • L’intégration des quartiers et populations existantes, avec la réhabilitation/préservation du patrimoine et des identités locales
  • Les stratégies énergétiques bas carbone et l’économie circulaire (déchets, tri, recyclage…)

Des exemples concrets

Parmi les lauréats, Qingyun présente un projet intéressant. Cette ville dite « la ville aux deux rivières » est située au sud-est de Pékin. Un territoire agricole de qualité placé à 40km de la mer et habité par 80 000 personnes. Le projet prévoit la création d’une ligne de bus longue-distance qui permettra de desservir les principaux centres d’activités existants et prévus de la ville. Ce territoire agricole est amené à évoluer en clusters agricoles, combinant une agriculture innovante et biologique ainsi qu’une densification des villages existants. Cela privilégiera les circuits courts et l’offre d’emploi pour les villageois.

Le projet de l’Éco-cité de Panshi est également un bel exemple. Cette éco-vallée de la montagne du Lotus est un pôle touristique notamment grâce à sa station de ski, sa grotte et son temple. Le projet prévoit de diversifier le tourisme pour qu’il soit présent à toutes les saisons. Pour cela, la valorisation des villages existants et la reconversion des bâtiments militaires en station thermale sont des solutions envisagées. De plus, le projet prévoit la construction d’une gare afin de faciliter l’accès aux touristes.