Collectivités locales : comment relancer l’activité économique après la crise sanitaire ?

climat, collectivités, santé, environnement

Les enjeux climatiques seront toujours d’actualité à l’issue de cette crise sanitaire. Afin de relancer l’activité économique, pourquoi ne pas s’appuyer sur des investissements en faveur du climat ?

Investir dans le climat

« Investir en faveur du climat contribuera à la sortie de crise » c’est le nom que porte la note publiée début avril 2020 par I4CE, Institue for Climate Economics. Pour sortir de la crise, l’institut préconise donc de poursuivre le Stratégie nationale bas carbone et même à l’accélérer. I4CE souligne le fait que la crise sanitaire que nous subissons ne doit pas être un prétexte pour occulter l’action climatique. Ainsi l’institut recommande une impulsion publique de 7 milliards d’euros par an afin d’être en mesure de déclencher 19 milliards d’euros d’investissements annuels supplémentaires.

Concrètement, les 7 milliards d’euros proviendraient :

  • De l’État à hauteur de 3,3 milliards d’euros par an pour le cofinancement des ménages, entreprises et collectivités prêtes à investir
  • Des banques publiques à hauteur de 2,3 milliards d’euros par an pour les entreprises, collectivités et sociétés de projets
  • Des collectivités qui augmenteraient leurs investissements et cofinancements de 2,1 milliards d’euros par an

Les collectivités pourraient alors s’appuyer sur des dispositifs existants comme les certificats d’économies d’énergie (CEE), des subventions ou encore des emprunts auprès des banques publiques et commerciales.

En 2018, ce sont 46 milliards d’euros qui ont été investis en faveur du climat en France. L’institut encourage à poursuive les projets en cours comme le Grand Paris Express, le programme “Habiter mieux” de l’Anah et le déploiement des énergies renouvelables. I4CE souhaite ainsi mobiliser 5 leviers d’action publique :

  • Les investissements publics notamment dans les bâtiments publics et les réseaux de transport
  • Les cofinancements publics sous forme de subventions ou de prêts aidés.
  • Les obligations de travaux de rénovation énergétique ciblés et séquencés dans le temps.
  • Les outils financiers permettant aux projets de démarrer sans trésorerie.
  • L’accompagnement technique intégré aux outils financiers à destination des collectivités, des ménages et des entreprises.

7 secteurs à prioriser

Dans sa note, l’institut cible 7 secteurs d’activité pour investir dans le bas carbone :

  • La rénovation des logements privés : en faisant passer les financements publics de 1,9 à 2,1 milliards d’euros par an
  • La rénovation des bâtiments tertiaires (publics et privés) : en élevant les financements publics de 0,5 à 1,3 milliard d’euros par an
  • Le déploiement des voitures bas-carbone : en passant de 0,2 à 1 milliard d’euros par an de financements publics
  • Les infrastructures de transports en commun : en portant les financements publics de 1,6 à 2,5 milliards d’euros par an
  • Les infrastructures ferroviaires : en augmentant les financements publics de 1,7 à 2,7 milliards d’euros par an
  • Les aménagements cyclables : pour atteindre 1,6 milliard d’euros par an d’investissements publics
  • La production d’électricité renouvelable : en portant les financements publics de 1,6 à 2,3 milliards d’euros par an

Pour consulter la note, cliquez ici

Les régions se tiennent prêtes à soutenir l’État

À l’issue de leur conseil hebdomadaire du 30 mars 2020, les 18 présidents de région ont affirmé vouloir travailler à un plan de relance de l’économie en lien avec le gouvernement. Après avoir commandé plus de 60 millions de masques, Renaud Muselier, président de l’Association des Régions de France (ARF) a affirmé que des propositions pour relancer l’économie seront adressées à l’État d’ici quelques semaines.

La relance devra passer par des investissements dans les infrastructures avec l’appui des Contrats de plan État-Régions (CPER) mais également par « une réindustrialisation du pays autour des filières et productions nouvelles, sur tous les territoires ». Les régions ont d’ores et déjà injecté plus d’un milliard d’euros pour soutenir l’économie du pays.

Pour relancer l’activité économique et sortir le pays de la crise, il est certain que les collectivités locales auront un rôle à jouer. L’investissement en faveur du climat semble être une piste à ne pas négliger.