COP 24, le « mode d’emploi » des Accords de Paris

COP24, développement durable, environnement, planète

La COP 24 s’est achevée le dimanche 16 décembre 2018. Ce rassemblement avait pour objectif de mettre en application les Accords de Paris, signés en 2015. Retour.

Quelques mesures phares

À l’issue de ces 10 jours de négociation, un « mode d’emploi » des Accords de Paris de 2015 a été rédigé par 196 pays pour une mise en œuvre dès 2020. Ce mode d’emploi précise notamment la façon dont seront comptabilisées les émissions de gaz à effet de serre dans chaque pays.

De plus, tous les deux ans, les pays devront faire un rapport sur l’ensemble des actions mises en place pour la lutte contre le réchauffement climatique. Le premier rapport est attendu pour 2024, au plus tard. Chaque rapport sera examiné dans le détail mais aucune sanction ne sera appliquée.

Le constat : un manque d’ambition et d’accélération des actions environnementales

Le président polonais de la COP 24, Michal Kurtyka, se dit fier des mesures qui ont été prises et du « mode d’emploi » qui a été adopté.

En octobre 2018, dans son rapport, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a tiré la sonnette d’alarme concernant l’urgence climatique. Pour les ONG environnementales, ces signaux d’alerte n’ont pas été entendus et la COP 24 reste un échec. Les pays n’ont pas réhaussé leur ambition en matière de limitation du réchauffement climatique (+1,5°C d’ici la fin du siècle).

La France était absente de cette COP 24, elle qui avait pourtant accueilli la COP 21 où ont été élaborés les Accords de Paris. Seule la secrétaire d’Etat de la Transition écologique et solidaire fut présente pendant deux jours. Lors du prochain sommet de l’ONU, à New-York, en septembre 2019, la France et la Jamaïque ont pour mission de présenter un plan d’actions concernant les promesses d’aides de 100 milliards d’euros, des pays du Nord pour les pays du Sud.