Les préfets ont jusqu’à fin juillet 2019 pour réviser les contrats de ville

ville, économie, gouvernement, territoire, contrat

Dans le but de respecter la feuille de route du gouvernement, la loi de finances pour 2019 a prolongé la durée des contrats de ville jusqu’en 2020. Edouard Philippe, le Premier ministre, a donc demandé aux préfets d’entamer, au plus vite, la révision des 435 contrats de ville afin que celle-ci soit effective avant fin juillet 2019.

La révision des contrats de ville ne prendra pas la forme d’un nouveau contrat. En effet, il s’agira d’un protocole d’engagements renforcés et réciproques qui viendra s’ajouter au contrat de ville en cours. Au niveau du contenu, le protocole devra s’inscrire dans la logique du Pacte de Dijon signé en juillet 2018, qui, lui-même, est décliné dans la feuille de route gouvernementale.

Pour la révision des contrats de ville, le Premier ministre demande aux préfets de prendre en compte l’évolution des intercommunalités. De son côté, il s’engage à suivre personnellement la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale.

Feuille de route gouvernementale : où en est-on ?

Pour rappel, la feuille de route gouvernementale a été adoptée en juillet 2018 et comporte 40 mesures classées en 5 programmes :

  • Sécurité
  • Éducation
  • Emploi
  • Logement
  • Lien social

Le premier bilan est positif puisque 26 des 40 mesures sont atteintes ou en cours de déploiement. 3 mesures ont déjà atteint leur objectif :

  • Porter à 10 milliards d’euros le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU)
  • Augmenter de 3 000 euros en 3 ans la prime du personnel d’éducation national exerçant en REP+ (Refondation de l’éducation prioritaire)
  • Augmenter de 200 millions d’euros sur 2018-2019, la DSU (dotation de solidarité urbaine) aux communes