SARE : le nouveau service d’accompagnement pour la rénovation énergétique

rénovation, énergie, transition, travaux, collectivités, outils, aides, citoyens, plateforme

À partir du 1er janvier 2020, les collectivités auront la possibilité d’accompagner les habitants de logements énergivores via le SARE, service d’accompagnement pour la rénovation énergétique.

Toujours dans un objectif d’inciter à la réalisation de travaux de rénovation énergétique, le gouvernement lance un nouveau programme. Le SARE a pour but d’aider les Français à se repérer, à se faire conseiller et à identifier les travaux à effectuer pour améliorer leur confort tout en réduisant leurs factures de chauffage. Ce programme, qui s’inscrit dans le service FAIRE (Faciliter accompagner et informer pour la rénovation énergétique), doit permettre d’atteindre la rénovation de 500 000 logements par an, un objectif inscrit dans la loi de transition énergétique.

Accompagner les collectivités territoriales

Le nouveau service épaulera les régions, départements ou établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) volontaires pour 3 types de missions :

  • Déployer un service d’accompagnement des particuliers
  • Informer les professionnels
  • Déployer un service de conseils aux petits locaux tertiaires privés

Pour les collectivités volontaires, elles pourront adhérer au programme en tant que porteurs associés via la signature d’une convention dans le cadre de chaque région. Au niveau régional, les préfets organiseront des concertations afin d’associer les acteurs territoriaux.

Une enveloppe de 200 millions d’euros

Le SARE entre dans le cadre du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE). L’enveloppe de 200 millions d’euros, qui s’étend sur la période 2020-2024, sera donc financée par les opérateurs du dispositif. Cette enveloppe permettra de couvrir jusqu’à 50% des coûts, le reste des opérations étant cofinancé par les collectivités. La part de ce nouveau service dans le dispositif des CEE est de 40 TWhc.

Un enjeu de taille

On estime que 4 millions de ménages modestes vivent dans des bâtiments mal isolés. De plus, le Haut Conseil pour le climat indique dans son rapport que le secteur du bâtiment représente 19% des émissions de gaz à effet de serre en France.

Le déploiement de SARE est prévu à partir du 1er janvier 2020.