La rénovation énergétique des logements : priorité pour l’Anah en 2021

18/01/2021

  • 3 min
    3 min

Le gouvernement a dévoilé en décembre 2020 le budget de l’Ahah pour 2021, évalué à 2,7 milliards d’euros. Un budget important majoritairement consacré à la rénovation énergétique du parc privé et social.

L’année 2020 aura été particulièrement difficile. Mais elle aura quand même permis à l’Anah d’atteindre ses objectifs avec une hausse de 11% de son activité par rapport à 2019 sur l’ensemble de ses programmes (Habitat, Initiative Copro, MaPrimeRénov’…). Mais quels sont les projets pour 2021 ?

Un budget en hausse avec des objectifs ambitieux

Le budget de l’Anah pour 2021 a été communiqué par le gouvernement : 2,7 milliards d’euros. Cette hausse est notamment due aux financements déployés dans le cadre de France Relance. Il devrait permettre d’intervenir sur :

  • l’amélioration des logements du parc privé puisque l’Anah prévoit la rénovation de 600 000 logements sur 2021 (MaPrimeRénov, programme Habiter Mieux, Plan Initiative Copropriétés) ;
  • la lutte contre l’artificialisation des sols ;
  • la redynamisation des centres-villes et bourgs grâce au Programme Action Cœur de Ville et Petites Villes de Demain ;
  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • l’humanisation des centres d’hébergement avec un budget dédié à hauteur de 11 millions d’euros.

Renforcement du programme MaPrimeRénov’

2020 aura été marqué par la création de MaPrimeRénov, nouvelle aide financière de l’Etat destinée aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation. Le succès fut au rendez-vous avec 200 000 primes versées.

En 2021, le dispositif évolue et s’élargit à l’ensemble des propriétaires, occupants et bailleurs mais également les copropriétaires grâce au plan France Relance.

MaPrimeRénov devient officiellement une « aide universelle » pour tout projet de rénovation énergétique en France depuis janvier 2021. La nouvelle plateforme MaPrimeRénov’ pour déposer les dossiers est disponible depuis le 11 janvier. L’Anah ambitionne alors 500 000 rénovations énergétiques dans le cadre de ce dispositif pour une enveloppe budgétaire de 2 milliards d’euros (390 millions en 2020).

Dans cette optique, l’Anah déploie aussi MaPrimeRénov’ Copropriétés qui vient remplacer le programme Habiter Mieux Copropriétés. Les travaux qui seront opérés devront permettre de réaliser 35% d’économies d’énergies. Cette aide devrait permettre aux bénéficiaires de couvrir 25% du montant des travaux.

Enfin, MaPrimeRénov ‘ encourage les rénovations qualifiées comme ambitieuses grâce aux versements de primes ou bonus pour chaque passoire thermique éradiquée et les rénovations BBC. D’ailleurs, il existe un forfait assistant à maîtrise d’ouvrage pour ceux qui souhaitent être accompagnés dans la réalisation de leurs travaux.

Évolution du programme Habiter Mieux

Habitat Mieux Copropriétés a laissé sa place à MaPrimeRénov’ Copropriétés. Mais l’ensemble du programme n’a pas disparu. Il a même évolué.

Dès maintenant, le programme Habiter Mieux subventionne les travaux de rénovation énergétique des ménages modestes et très modestes devant permettre de réaliser au moins 35% d’économies d’énergie. De même, un bonus est versé en cas de « sortie de passoire énergétique » ou pour les projets atteignant l’étiquette énergétique A ou B.

En élargissant le dispositif MaPrimeRénov, le gouvernement tend vers l’uniformisation des aides disponibles en matière de rénovation énergétique ce qui apporte plus de clarté. Le budget de l’Anah, relativement conséquent pour 2021, place la rénovation énergétique des logements comme prioritaire, dans la lignée des objectifs prévus par le plan France Relance.