Commission européenne : rénovation prévue de 35 millions de bâtiments

19/11/2020

  • 2 min
    2 min

La Commission européenne a publié le 14 octobre sa stratégie pour « une vague de rénovations » qui avait été annoncée dans le Pacte vert présenté au printemps. Cette stratégie a pour ambition d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. « D’ici à 2030, 35 millions de bâtiments pourraient être rénovés et jusqu’à 160 000 emplois « verts » supplémentaires créés dans le secteur de la construction », a assuré la Commission.

35 millions de bâtiments à rénover

L’exécutif européen souhaite donc doubler le taux annuel de rénovation énergétique. « Nous voulons que chacun en Europe ait un logement qu’il puisse éclairer, chauffer ou refroidir sans se ruiner et sans ruiner la planète », a insisté Frans Timmermans, vice-président de la Commission chargé du Pacte vert.

L’objectif de la Commission est de parvenir à un taux annuel de rénovation énergétique d’au moins 2% à l’horizon 2029, là où le taux annuel plafonne aujourd’hui à 1% seulement. La Commission développe trois axes d’action pour atteindre cet objectif :

  • La rénovation des bâtiments publics tertiaires tels que les écoles, les hôpitaux et les bâtiments administratifs.
  • La lutte contre la précarité énergétique et s’attaquer au problème des bâtiments résidentiels les moins performants.
  • La décarbonation des systèmes de chauffage et de refroidissement.

Pour mener à bien ces projets, la Commission estime qu’une enveloppe de 275 milliards d’euros supplémentaires serait nécessaire chaque année pour atteindre l’objectif climatique d’ici à 2030. En ce sens, la Commission envisage la participation de L’Union Européenne à des programmes nationaux d’efficacité énergétique et d’économies d’énergie.

Vers l’atteinte de la neutralité carbone

La proposition de la Commission Européenne répond à l’urgence climatique et à une nécessaire action face aux émissions de gaz à effet de serre (GES) actuelles des bâtiments. En effet, ces derniers représentent près de 40% de la consommation d’énergie de l’Union Européenne et pas moins de 36% des émissions de GES du continent européen.

Les nouveaux objectifs de rénovation énergétique participeraient à une réduction de 60% des émissions de GES du secteur du bâtiment, et aideraient ainsi à la réalisation de l’objectif européen de réduction des émissions de GES de 40 à 55% (par rapport à l’année 1990).

Toujours dans cette idée d’atteinte de neutralité carbone, la Commission Européenne a également insisté sur le rôle des Etats membres dans la réduction des émissions de GES et appelé ces derniers à renforcer leurs actions contre la précarité énergétique.