Du nouveau pour le Programme Action Cœur de Ville

27/06/2019

  • 2 min
    2 min

Le Conseil d’orientation du programme Action Cœur de Ville s’est réuni début juin 2019 pour faire le bilan. De nouveaux partenariats et services ainsi que des appels à projets sont en cours.

 

Le programme Action Cœur de Ville est un programme de revitalisation des villes moyennes. Lancé en mars 2018, il concerne 222 villes. Le programme est animé par l’État et les collectivités ainsi que des acteurs publics et privés. Il est également, coordonné par le CGET, Commissariat Générale à l’Egalité des Territoires. De nouveaux partenaires et services viennent s’ajouter à l’organisation du programme :

  • Le Conservatoire national des arts et métiers qui va ouvrir 75 centres de formation dans les villes du programme
  • La Siagi, société de caution aux entreprises artisanales et commerces de proximité, qui apporte une garantie bancaire aux petits porteurs de projets locaux
  • Val’hor, un organisme interprofessionnel pour faire bénéficier les villes moyennes, de son expertise en matière d’horticulture et de paysagisme


Désormais, les 222 villes qui font parties du programme ont toutes signées leur convention cadre. Des diagnostics ont également été réalisés et des actions sont engagées.

112 appels à projets


Le ministère de la Cohésion des territoires a publié le 24 juin 2019, un catalogue de 112 appels à projets « Réinventons nos cœurs de ville » qui s’inscrivent dans le cadre du programme Action Cœur de Ville. Pour rappel, « Réinventons nos cœurs de ville » est un appel à manifestation d’intérêt (AMI) ayant pour objectif d’aider les communes qui le souhaite à mener à bien un projet innovant de rénovation ou de transformation.


Sur les 222 villes du programme, 112 ont répondu à l’AMI. Il s’agit de centres-villes anciens, de sites industriels, parfois en friche, de bâtiments patrimoniaux, de bâtiments publics tels que des casernes, des hôpitaux ou des lycées. Sur les 112, 50 appels à projets sont prêts à être lancés. Investisseurs et promoteurs pourront y répondre entre mi-juillet et novembre. 11 villes lanceront même une consultation avant le 14 juillet.