Le projet de renouvellement du bassin minier

5/04/2019

  • 2 min
    2 min

En 2017, le gouvernement lançait le programme d’Engagement pour le Renouvellement du Bassin Minier (ERBM) dans une optique de transformer le territoire du bassin minier* sur 10 ans. Qu’en est-il actuellement de ce projet ?

Sont concernées par ce programme, la région Hauts-de-France, les départements du Nord-Pas-de-Calais et huit intercommunalités qui travaillent en collaboration avec les habitants de ces cités et l’Etat.

En effet, 3 milliards d’euros sont investis par l’État sur 10 ans pour rénover massivement ce patrimoine. Des études urbaines sont réalisées pour chaque cité afin de déterminer, en collaboration avec les habitants, les activités économiques et les équipements publics qu’il est possible de développer. De plus, au travers de ce programme, l’enjeu de l’ERBM est de supprimer les passoires thermiques afin que chaque bâtiment possède une étiquette énergétique C (ou devienne des bâtiments BBC rénovation).  

Ainsi, 90% du parc du bailleur Maisons et Cités est à rénover, comme l’explique le directeur Dominique Soyer, avec des travaux d’isolation intérieure, de ventilation, d’équipements de chauffage et de remise aux normes de sécurité et de confort (électricité, sanitaires, revêtement des sols et des murs, …). En moyenne, le coût pour la réhabilitation d’un logement est évalué à 85 000 €. Ce que précise Dominique Soyer, c’est qu’« en théorie, la facture devrait être divisée par trois ou quatre. Tout cela dépend aussi des habitudes de la personne en termes de chauffage  ». Pour cela, des ateliers de sensibilisation pour former les résidents aux bonnes pratiques de consommation énergétique seront mis en place.

Le bailleur SIA Habitat est également concerné par ce projet. Dans ce cadre, il a créé un plan d’actions intitulé Co&SIA dans le but de rénover les cités minières (même celles ne faisant pas partie de l’ERBM). La cité Heurteau à Hornaing et celle de Pinson à Raismes bénéficient notamment de cette démarche. 3 innovations viennent notamment orienter la transformation de ces cités :

  • La réhabilitation thermique adaptées aux usages des familles
  • La transformation des jardins ouvriers en espaces mutualisés et dédiés à de nouvelles pratiques agricoles
  • La création de nouvelles activités dans des lieux inoccupés mutualisés à partir de pièces vacantes dans certains logements

*536 cités minières font partie du bassin minier dénombrant 70 000 logements répartis sur 250 communes. Elles sont marquées par des difficultés démographiques, économiques et sociales liées à la crise industrielle et à l’arrêt de l’activité charbonnière dans les années 60. Le bassin minier est aujourd’hui inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.