RE 2020 : de profonds changements pour la construction neuve

16/12/2020

  • 3 min
    3 min

Le 24 novembre, Barbara Pompili, ministre de la transition écologique et Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au logement, ont présenté la nouvelle mouture de la Règlementation Environnementale 2020, plus communément appelée RE2020. Les deux ministres ont ainsi détaillé le contenu de cette nouvelle règlementation, qui devrait pouvoir entrer en vigueur à l’été 2021 et sera appliquée de manière progressive. De profonds changements pour la construction neuve d’habitations individuelles y sont définis.

L’attente fût de longue durée, mais la nouvelle règlementation environnementale RE2020 est fin prête et entre désormais en phase de consultation. De nombreux changements en ce qui concerne la construction neuve, plus précisément les habitations individuelles, y sont définis. L’objectif est clairement annoncé : atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Parmi les changements les plus notables, on peut citer que le bois y est plébiscité, tandis que le gaz est amené à disparaître dans le neuf dès l'été prochain.

Fin de chantier pour le chauffage au gaz

L’un des éléments forts de la RE2020 est l’objectif de sortie de l’utilisation des énergies fossiles dès 2024. Pour ça, un seuil maximal d’émissions de carbone pour la consommation d’énergie est fixé à 4kg/CO2/m²/an pour les maisons individuelles dès l’été 2021, période à laquelle la RE2020 devrait pouvoir commencer à être appliquée. Ce seuil est plus élevé pour les logements collectifs, fixé à 14kg/CO2/m²/an, mais il sera ramené à 6kg/CO2/m²/an en 2024. Ces mesures amènent ainsi à la disparition du chauffage au gaz (même de sa forme verte, le biogaz) dans les habitations neuves dès 2021 pour les logements individuels, et 2024 pour les logements collectifs. Les acteurs du secteur gazier, se sentant lésés, ont vivement exprimé leur déception et leur incompréhension face à ce geste fort. La disparition du chauffage au gaz devrait permettre de favoriser les pompes à chaleur, la biomasse et le raccordement au réseau de chaleur urbain. A l’inverse de la grogne que provoque la disparition du gaz, la volonté d’encourager l’utilisation massive du bois dans la construction neuve est saluée par les professionnels du BTP.

Miser sur les matériaux biosourcés pour la construction bas carbone

La RE2020 marque un tournant pour le développement des matériaux biosourcés. Avec les contraintes définies par le gouvernement dans ce texte, les acteurs de la construction devront renforcer leurs efforts sur l’usage du bois et des matériaux biosourcés. L’idée étant de faire évoluer les choses pour que ces matériaux deviennent la norme d’ici une dizaine d’année. Afin de laisser le temps aux constructeurs de se faire la main et de s’approprier ces contraintes, la période entre 2021 et 2024 constituera une phase d’apprentissage. Pour les maisons individuelles, l’usage du bois doit devenir incontournable. Les logements individuels, eux, mettront plus de temps à passer le cap, mais doivent tenir la même direction. Pour pousser encore un peu plus le bois comme matériau de construction de base, le gouvernement réfléchit à dynamiser la production de bois d’origine française.

Eviter le retour des radiateurs électriques

Dès 2021, le seuil maximal de besoin bioclimatique (le fameux Bbio) sera abaissé de 30%, pour les maisons individuelles mais aussi pour les logements collectifs. Barbara Pompili l’a affirmé, l’application de la RE2020 ne doit pas coïncider avec le retour massif des radiateurs électrique. Très consommateurs, ces « grille-pains » comme on les appelle parfois ne doivent pas redevenir une solution de chauffage. L’association Negawatt alerte d’ailleurs sur les conséquences d’un retour de ces convecteurs électriques, qui entrainerait un bon en arrière de 15 ans en matière d’efficacité énergétique. Elle préconise ainsi un recours massif aux pompes à chaleur (PAC) qui seraient bien plus efficaces pour décarboner le chauffage des bâtiments, et pour favoriser la sobriété énergétique et le recours à la chaleur renouvelable qui sont des éléments piliers défendus par cette nouvelle règlementation énergétique.

Inspirée par le label E+C-, la RE2020 est un outil pour révolutionner le monde de la construction et lui permettre d’atteindre l’objectif de neutralité carbone fixé à 2050. Ambitieuse, mais réaliste, selon les propos des ministres de la transition écologique et du logement, cette nouvelle version de la Règlementation Environnementale espère bien atteindre les objectifs qu’elle fixe, à savoir réduire de 30% les besoins des logements en énergie, pour des factures en énergie plus légères, et un avenir plus vert.