Rénovation et copropriétés : Quels sont les impacts de la crise sanitaire ?

19/05/2020

  • 3 min
    3 min

Les mesures de confinement liées à la crise du Covid-19 ont ralenti considérablement les rénovations énergétiques des copropriétés, a constaté l’Agence Parisienne du Climat (APC) qui a interrogé plusieurs bureaux d’études et organismes. Pourtant, une prise de conscience sur l’importance du confort dans nos logements semble avoir émergé suite à cette période.

Arrêt des chantiers, baisse des consultations et demandes d’aide, report des projets notamment pour raisons financières, c’est ce qu’a constaté l’APC en interrogeant les institutions, entreprises et fédérations professionnelles concernées par la crise sanitaire. La rénovation énergétique des copropriétés a été fortement ralentie ces deux derniers mois, dû aux décalages des Assemblées générales et donc au report de décision, ou encore au décalage de la fin de chantier et donc du délai de solde de subvention. Cela devrait encore le rester pendant plusieurs mois puisque les Assemblées générales de syndics ont été repoussées à septembre, ce qui risque de décaler bon nombre de projets. Ainsi, les professionnels de la rénovation énergétique sont touchés de plein fouet par cette crise.

Cependant, en attendant une reprise à la normale, certains travaux comme ceux en chaufferie d’immeubles sont encore possibles. En effet, ces interventions ne nécessitent aucune proximité physique avec autrui et respectent donc les mesures sanitaires. De plus, le confinement a pu contribuer à la prise de conscience de l’importance d’une bonne isolation des logements, et réveiller le besoin de végétalisation chez les Français. En effet, une hausse de la demande des missions de végétalisation ainsi que de l’aménagement de jardins nourriciers sur les terrasses ou en pavillons, a été constatée. Le confinement a ainsi permis de mettre en valeur l’importance du confort et des performances énergétiques au sein de son logement, cela même si les considérations économiques des copropriétaires restent décisives pour le lancement de tels projets.

Malgré la situation sanitaire actuelle, l’APC reste mobilisée et disponible et met tout en œuvre pour venir en aide aux copropriétés et les soutenir dans leurs projets. Les chargés de missions copropriétés échangent régulièrement avec les référents des copropriétés et les syndics. Ceux-ci conseillent de préparer les prochaines échéances. Il est important de lancer l’audit global et la mobilisation de l’aide de la Ville de Paris, ainsi que de prévoir la convocation des assemblées générales…

Des aides financières toujours disponibles également

Chez Éco-Rénovons Paris, l’activité des opérateurs est maintenue. Ainsi, les décisions sont prises selon le calendrier habituel. Il n’y a donc pas d’inquiétudes à avoir, l’instance décisionnaire sur les demandes de financement est bien opérationnelle. Il en est de même pour la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL). Tous les agents sont en télétravail et toutes les tâches réalisables à distance sont accomplies.

En ce qui concerne les aides de l’Anah : les copropriétés disposent d’un délai supplémentaire et elles n’ont pas cessé pendant le confinement. Cependant, les dépôts de dossiers ont accusé une baisse importante en mars et en avril, dû notamment à la difficulté pour les particuliers à solliciter des artisans pour un devis pendant cette période-là. Le déconfinement ayant eu lieu, il est maintenant possible d’effectuer la demande de paiement de l’aide attribuée. De plus, la Ville de Paris et l’Anah réfléchissent actuellement à l’identification des problèmes pour y apporter des solutions, concernant le marché de la rénovation et ses projets.

Pour ce qui est de MaPrimeRénov’, celle-ci développe actuellement ses prochaines fonctionnalités, dont la fonction mandataire. Son objectif est de permettre aux entreprises d’organiser les démarches administratives auprès de l’Anah à la place de leur client. C’est une avancée considérable qui va accélérer la massification des travaux de rénovation.

Pour finir, la Ville de Paris met en place une subvention exceptionnelle de 5 000 € à destination des copropriétés qui souhaitent réaliser un audit global de leur habitation.

Pour obtenir cette aide, les copropriétaires parisiens sont invités à prendre contact avec un conseiller de l’Agence Parisienne du Climat, unique interlocuteur pour en bénéficier. Pour en savoir plus : 01 58 51 90 20 ou info-conseil@apc-paris.com