Rénovation énergétique : 500 millions d’euros pour réhabiliter le parc social

11/09/2020

  • 3 min
    3 min

500 millions d’euros sur deux ans : c’est la part du budget destinée à la rénovation énergétique des logements sociaux, comme annoncé dans le plan de relance du 3 septembre 2020. Problématiques diverses et impacts attendus : on vous explique tout.

La transition verte, voilà l’un des objectifs prioritaires du plan de relance du gouvernement. Pour accélérer la transition écologique, l’Etat français ouvre les vannes financières pour irriguer le secteur du bâtiment : près de 7 milliards d’euros sont alloués à la rénovation énergétique du parc immobilier du pays. Les logements sociaux vont eux bénéficier d’une enveloppe de 500 millions d’euros, afin de procéder à leur rénovation énergétique et à leur réhabilitation lourde. Un processus important, puisqu'une partie du parc social est constituée de logements trop énergivores, fréquemment appelés des « passoires thermiques ».

Objectif unique, vertus multiples

La mission du Ministère chargé de la transition écologique est simple : favoriser la transition énergétique en rénovant les logements sociaux. Elle doit également jouer le rôle de moteur, permettant à tout le secteur de la transition verte de se hisser vers le haut. Pour cela, le gouvernement cherche à atteindre plusieurs objectifs, qui découlent les uns des autres :

  • Rénover énergétiquement les logements sociaux pour améliorer le confort thermique des locataires, maîtriser les charges et diminuer les émissions de gaz à effets de serre.
  • Réduire le nombre de « passoires thermiques » que comptent les logements sociaux devrait permettre, à terme, de lutter contre la vacance d’une partie de ses logements, trop vétustes.
  • Rendre de nouveau viables ces logements devrait permettre de pouvoir lutter contre l’étalement urbain : en revitalisant les centres-villes, les besoins de construire ailleurs sont amoindris.
  • Développer des solutions industrielles afin de réduire les coûts de travaux, d’utiliser des matériaux biosourcés et de rendre le dispositif plus attractif. 

La somme de ces objectifs permettrait de passer de la solution sur-mesure à une offre globale, afin d’instaurer un cercle vertueux permettant de faire progresser les solutions de rénovation énergétique.

Quelle forme prendrait cette aide ?

Cette mesure de 500 millions d’euros vise à soutenir dans leurs projets de travaux de rénovation énergétique les organismes HLM, les maîtres d’ouvrage d’insertion (associations, etc.) et les collectivités. Ces subventions seraient cumulables avec les dispositifs existants (écoPLS, FDER, CEE, etc), sous réserve de justifier qu’ils ne suffisent pas déjà à financer l’opération. Pour atteindre ces objectifs, plusieurs solutions sont envisagées autour de la rénovation thermique ou de la réhabilitation lourde des logements sociaux. Faire des économies d’énergies et adapter le parc social aux besoins des populations est primordial, c’est pourquoi les projets financés par cette aide exceptionnelle pourraient ressembler aux exemples suivants :

  • Réhabilitation thermique créant des logements à très basse consommation (production d’énergie renouvelable et isolation par l’extérieur), permettant de sortir du statut de passoires thermiques.
  • Restructuration de logements T4/T5 en T3/T2, plus adaptés aux besoins des populations, couplée avec leur rénovation thermique.
  • Restructuration de logements en résidence pour jeunes ou personnes âgées couplée avec leur rénovation thermique.

A qui s’adresse ce soutien financier ?

Ces rénovations s’adresseraient notamment aux quartiers prioritaires désignés dans les politiques des villes, mais également aux zones détendues. Dans l’état, selon le Ministère de la transition écologique, ce budget de 500 millions d’euros permettrait la rénovation énergétique de 40 000 logements sur l’ensemble du territoire national. En octroyant ces subventions, le ministère de la transition écologique souhaite favoriser le développement de la filière de la rénovation énergétique. C’est pourquoi, une part à hauteur de 40 millions d’euros du budget alloué serait réservée à un appel à projet visant à massifier les solutions industrielles. Ce développement du secteur permettrait la rénovation de 10 000 logements supplémentaires, estime le ministère.

Ce budget alloué à la transition écologique des logements sociaux doit jouer le rôle de piston pour créer un nouvel élan économique et technique dans ce secteur de la rénovation énergétique. Cette mesure pourrait permettre de financer des projets de rénovation dès le printemps 2021.

 

  • Télécharger notre infographie sur le plan de relance "France relance" 2020

Infographie Plan de Relance 2020