Bureaux : quels sont les bénéfices du Décret Tertiaire ?

5/09/2022

  • 4 min
    4 min

Les échéances du Décret Tertiaire arrivent à grands pas. De nombreux bâtiments tertiaires sont concernés. Ils devront respecter les objectifs définis et ainsi réduire leurs consommations énergétiques. Quid des bâtiments de bureaux ? ALTEREA fait le point.

GENÈSE ET ENJEUX DU DÉCRET TERTIAIRE

Né dès 2010 mais officialisé uniquement en 2019, le Décret Tertiaire a traversé trois mandats présidentiels. De par son caractère urgent et son périmètre titanesque, ce décret a soulevé de nombreux enjeux.

Afin de réduire drastiquement l’impact environnemental des bâtiments tertiaires français, le Décret Tertiaire fixe pour les bâtiments assujettis deux types d’objectifs de réduction de la consommation énergétique :

  • Un objectif en valeur relative qui doit respecter un niveau de consommation d’énergie finale de : -40% en 2030, -50% en 2040 et -60% en 2050.
  • Un objectif en valeur absolue respectant un niveau de consommation énergétique finale calculé selon la typologie du bâtiment.

Les bâtiments assujettis ont été précisés dans l’arrêté du 10 avril 2020. Il s’agit de l’ensemble des bâtiments ou locaux d’activité à usage tertiaire dont la surface est supérieure ou égale à 1 000 m².

Tout savoir sur le Décret Tertiaire pour les parcs privés

 

QUELLE PART LE BUREAU DOIT-IL PRENDRE ?

Les bâtiments de bureau concernent 93% des opérations de rénovation dans le secteur tertiaire privé. Selon l’Ademe, les bâtiments de bureau représentent la plus grande part des consommations du secteur tertiaire en 2018. Depuis 2006, une baisse des consommations d’énergie finale est pourtant observée. Ils constituent donc la clé de la réhabilitation durable et de la décarbonation du secteur tertiaire en France.

Selon l’Observatoire de l’Immobilier Durable, 19,5% des bâtiments de bureau se situent en dessous des seuils en valeur absolue et sont donc en conformité avec les exigences pour 2030 du Décret Tertiaire. Malgré cela, la majeure partie reste à faire !

OBJECTIFS À ATTEINDRE : QUELS SONT LES BÉNÉFICES ?

Pour les propriétaires

Les propriétaires de bâtiments tertiaires concernés par le décret sont les foncières et les gestionnaires d’actifs.

Le cadre ambitieux du Décret Tertiaire oblige les propriétaires à réaliser des économies d’énergie et ainsi, d’améliorer de manière significative la performance et la durabilité de leurs bâtiments.

La réhabilitation de leur patrimoine répond à plusieurs bénéfices :

  • une meilleure consommation énergétique qui passe par une réduction des consommations ou un changement de dispositif tel que l’autoconsommation ;
  • une diminution des charges pour les occupants ;
  • une amélioration de la valeur verte du patrimoine grâce à des améliorations esthétiques et énergétiques (qualité de l’air intérieur (QAI), confort climatique…) ;
  • l’accroissement de l’attractivité et de la rentabilité du bâtiment ;
  • la fidélisation des usagers.

Pour les locataires

Les locataires de bâtiments tertiaires, également concernés par le Décret Tertiaire, doivent respecter les objectifs du décret et réduire leurs consommations énergétiques.

Les bénéfices identifiés sont :

  • la réduction des charges ;
  • l’amélioration de l’étiquette verte du bâtiment afin de valoriser leurs engagements environnementaux.

Le Décret Tertiaire est un réel levier règlementaire dessinant une trajectoire énergétique performante et durable pour les bâtiments tertiaires. Les bureaux ne restent pas en marge. Ils bénéficieront de nombreux avantages en respectant les objectifs du Décret Tertiaire.