EnergieSprong : le logement à énergie zéro arrive en France

15/03/2021

  • 3 min
    3 min

EnergieSprong ou « saut énergétique » en néerlandais, a pour ambition de faire changer d’échelle la rénovation énergétique des logements, c’est-à-dire la massifier et l’industrialiser. Pour cela, la démarche s'appuie sur 4 éléments essentiels :

  • E = 0 : Tout usage garantie sur 30 ans, grâce à une meilleure efficacité énergétique et à la production locale d’énergie renouvelable.
  • Rapidité : Des travaux réalisés en une semaine et en site occupé via l’utilisation d’éléments préfabriqués de haute qualité.
  • Accessibilité : Un surinvestissement financé par les économies réalisées sur 30 ans, sans surcoût pour les locataires.
  • Attractivité : Un logement attractif, confortable et esthétique, avec réfection des cuisines et/ou salles de bain intégrée au programme des travaux.

UN PROJET FINANCÉ À 100% PAR LES ÉCONOMIES RÉALISÉES

L’enjeu d’EnergieSprong est de réaliser les travaux en une semaine, voire moins et sans que les locataires aient besoin de quitter leur logement. Ainsi les maisons sont équipées de façades et toitures isolantes, de panneaux photovoltaïques, de portes, fenêtres et autres ventilations, de manière à ce qu’elles ne consomment pas plus d’énergie qu’elles n’en produisent. Ce délai est assuré par l’utilisation d’éléments préfabriqués de haute qualité et qui garantissent une consommation énergétique nulle sur 30 ans.

Dans la démarche EnergieSprong, les économies réalisées par les locataires, grâce à la diminution de leurs factures énergétiques, permettent de financer les travaux. Ainsi, les locataires paient à leur bailleur une contribution équivalente à l’ancienne facture énergétique, ce qui lui permet de rembourser les travaux sur 30 ans. Le projet est alors financé à 100% grâce aux économies réalisées et sans coût supplémentaire pour les locataires.

LES ORIGINES D’ENERGIESPRONG

Aux Pays-Bas, le projet est déjà bien engagé avec 1.100 maisons rénovées énergétiquement, 10.000 contractualisées et 100.000 en cours de négociation. Le projet est de rénover 1.000 logements par an pendant 14 ans. Le coût de la rénovation est passé de 145.000€ (pour les 100 premières maisons rénovées) à 70.000€ (pour les 1.000 maisons suivantes) grâce au retour d’expérience.

La démarche a à cœur de satisfaire les attentes des locataires en termes de confort et de design. C’est pourquoi EnergieSprong permet aux locataires de participer aux choix esthétiques de la rénovation et donc de personnaliser une partie des éléments comme la façade, les bardages ou les garde-corps.

ENERGIESPRONG EN FRANCE

Pour engager les autres pays de l’Union Européenne à adopter la démarche EnergieSprong, la commission européenne finance, dans le cadre de son programme H2020, une étude de 3 ans pour développer l’approche en France, au Royaume-Uni et au Luxembourg.

En France, EnergieSprong a obtenu l’appui de la Caisse des dépôts et de l’Ademe. Trois bailleurs ont accepté de se lancer dans la démarche :

  • VILOGIA à Hem (59)
  • ICF Habitat à Longueau (80)
  • NEOTOA à Châteaugiron/Ossé (35)

Ces trois projets pilotes de rénovation à énergie zéro de logements sociaux vont donc voir le jour d’ici la fin de l’année. Le premier concerne dix maisons mitoyennes construites en 1952 à Hem, le second, à Longueau est de même envergure et le troisième à Châteaugiron/Ossé concerne quatre logements.

Les maisons seront revêtues de nouvelles façades et toitures isolantes sur lesquelles seront installés des panneaux solaires. Les systèmes de chauffage et certains appareils ménagers seront changés. Concrètement, les maisons seront scannées en 3D, des pompes à chaleur seront installées, ainsi que des ventilations à double flux, et le gaz sera remplacé par de l’électricité. Les locataires volontaires pour l’expérimentation seront en partie équipés à neuf dans leurs cuisines et salles de bain, mais ne verront pas leur loyer diminuer. Le tout en quatre ou cinq semaines (soit un peu plus de temps que le projet initial) et sans que les locataires aient à quitter leurs foyers.