Plan de relance : l’heure est au bilan !

7/03/2022

  • 2 min
    2 min

Le 21 février 2022, le Ministre chargé des Comptes publics, Olivier DUSSOPT, a communiqué le premier bilan des deux appels à projets, lancés dans le cadre du plan « France relance », qui visait la rénovation des bâtiments publics. ALTEREA revient pour vous sur le bilan de ces deux appels à projets.

RETOUR SUR LES DEUX APPELS À PROJETS

En septembre 2020, le Gouvernement a présenté son plan de relance, intitulé « France relance ». Il est composé de nombreux appels à projets visant la rénovation énergétique du parc immobilier français.

Le 21 février 2022, le Ministre chargé des Comptes publics, Olivier DUSSOPT, a dressé le premier bilan de deux appels à projets, particulièrement dédiés à la rénovation des bâtiments publics. Le premier appel à projets concerne les bâtiments des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche, et au réseau des œuvres universitaires sociales. Le second concerne, quant à lui, les autres bâtiments publics de l’État, exceptés les Ehpad et les hôpitaux.

Le plan de relance prévoyait une enveloppe de 4 milliards d’euros (dont 300 millions seront délégués aux Régions) pour la rénovation des bâtiments publics. Les deux appels à projet ont connu un vif succès, plus de 6 000 propositions de projets ont été reçues pour un budget total de 8,4 milliards d’euros. Pour tenir le budget annoncé, le Gouvernement a dû faire un choix.

BILAN POSITIF…

Le Gouvernement a sélectionné 4 214 bâtiments publics pour bénéficier du soutien de l’État. Aujourd’hui, sur les 4 214 bâtiments, 1 200 bâtiments, soit 1/3, ont bénéficié d’une rénovation énergétique. Pour la rénovation des bâtiments sélectionnés, le Gouvernement a alloué une enveloppe de 2,7 milliards d’euros, dont 1,3 milliards d’euros pour les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

… ET ENCOURAGEANT !

Le budget alloué à ces rénovations visait une réduction des consommations d’énergie de 400 à 500 gigawattheures par an. Une ambition tenue puisque les estimations de gain sur les rénovations thermiques réalisées aboutissent déjà à une économie de 600 gigawattheures (GWh).

L’engagement du Gouvernement pour la décarbonation du parc public français est confirmé. Mais les budgets alloués suffiront-ils à réduire l’empreinte environnementale de l’ensemble des bâtiments publics ? L’État s’engage pourtant dans cette démarche : 1,3 milliard d’euros ont été alloué à la rénovation des bâtiments des collectivités locales (dont les écoles) et 2 milliards d’euros pour les Ehpad et les hôpitaux, via le « Ségur de la santé ».