Le montage de marché adapté pour un projet de performance énergétique

8/03/2021

  • 5 min
    5 min

Il existe plusieurs façons de mettre en œuvre un projet de construction ou de rénovation énergétiquement ambitieux. Dans cet article, nous allons notamment comparer la solution en MGP (Marché Global de Performance) et celle en marchés séparés. C’est parti !

Le format MGP

Même si d’autres solutions existent, le MGP conception-réalisation exploitation maintenance ou réalisation exploitation maintenance, est le véhicule juridique privilégié pour la mise en œuvre des Contrats de Performance Energétique.

Pourquoi ? Une des particularités du MGP est qu’il est le seul vecteur qui permet un engagement sur des performances réelles par l’unification des compétences (conception, réalisation, exploitation/maintenance) et des responsabilités au sein d’un groupement d’entreprises, contrairement à la solution en marchés séparés où chaque acteur (concepteur, entreprise de travaux, exploitant) intervient sur le projet de manière indépendante.

Dans le cadre des MGP, le fonctionnement en groupement permet de faire porter l’entière responsabilité de la performance énergétique aux titulaires du marché. Les membres du groupement doivent travailler main dans la main pour atteindre l’objectif de performance énergétique défini dans le contrat. En effet, si ce dernier n’est pas atteint, les pénalités sont alors appliquées à l’ensemble des acteurs.

Ce fonctionnement en groupement est aussi un levier d’optimisation organisationnelle avec une meilleure coordination et communication entre toutes les parties prenantes pour les phases de conception, réalisation et exploitation/maintenance. Cette organisation est bénéfique pour le respect des enjeux de coûts, qualité et délais.

Téléchargez gratuitement notre offre GPE-R

 

LA MISE EN ŒUVRE DE MARCHÉS SÉPARÉS : MAÎTRISE D'ŒUVRE, TRAVAUX, EXPLOITATION

La solution la plus classique pour la mise en œuvre de projets de construction et de rénovation reste la mise en place de marchés séparés (maitrise d’œuvre, travaux, exploitation). Cette solution assure une pleine maitrise des choix de conception au maître d’ouvrage mais nécessite de multiples étapes pour mener à bien l’intégralité du projet.

Dans ce cas, l’engagement de performance énergétique ne sera qu’intrinsèque et non réel.

Voici un rappel des principales phases pour chacune des procédures :

Déroulé d'un MGP

  1. Diagnostic et définition de l’objectif
  2. Consultation pour la mise en œuvre d’un Marché Global de Performance
  3. Réalisation des études de conception par le groupement titulaire
  4. Travaux par le groupement titulaire
  5. Exploitation / maintenance par le groupement titulaire

Déroulé en marchés séparés

  1. Diagnostic et définition de l’objectif
  2. Consultation pour un marché de MOE
  3. Réalisation des études de conception par le titulaire du marché de maitrise d’œuvre
  4. Consultation pour un marché de travaux
  5. Travaux par le(s) titulaire(s) du ou des marchés de travaux
  6. Consultation pour un marché d’exploitation-maintenance
  7. Exploitation / maintenance par la titulaire du contrat d’exploitation-maintenance

LE FORMAT MGP : UNE OPTIMISATION ORGANISATIONNELLE ?

Le format MGP implique des études préalables plus poussées qu’en marchés séparés dont la cohérence et l’exhaustivité sont les fondements nécessaires du projet et ce en amont du lancement de la consultation.

La phase de consultation (menée au travers d’un dialogue compétitif ou d’une procédure avec négociation) nécessite une implication forte du maître d’ouvrage afin de s’assurer de la bonne adéquation entre les projets proposés et ses besoins et attentes techniques, fonctionnels, organisationnels...

Ce format de procédure de passation en dialogue ou négociation ; relève d’une complexité supérieure par rapport aux procédures classiques utilisées en marchés séparés et nécessite donc une attention spécifique, notamment pendant cette phase de consultation.

En phase conception les évolutions de projet sont moindres qu’en marchés séparés car à la signature du marché global, le prix du marché comprenant la conception, les travaux et l’exploitation maintenance est ferme et définitif.

En phase réalisation l’entreprise bénéficie d’une grande connaissance du projet due à sa forte implication dès les phases précédentes.

Ce sont ces phases du projet qui bénéficient de l’optimisation organisationnelle apportée par le format MGP.

La mise en œuvre d’un projet au format MGP est un levier d’optimisation organisationnelle mais cette opportunité doit être étudiée au cas par cas :

  • Ce format de travail nécessite un cadrage initial précis du projet en termes de besoins du maître d’ouvrage, opportunités et contraintes du projet. Ce cadrage initial se traduit par des études préalables plus importantes (techniques, juridiques, économiques) que pour les projets classiques.
  • La complexité de ce type de marché nécessite des savoirs et savoir-faire spécifiques. Il est primordial que le maître d’ouvrage dispose de ces compétences ou que celui-ci soit accompagné d’assistants spécifiques pour que le projet soit mené à bien dans des délais, coûts et niveaux de qualités satisfaisants.

Le MGP est une solution très pertinente pour les projets pour lesquels les besoins techniques, fonctionnels et surtout performanciels sont clairement identifiés et que des performance réelles et mesurables sont attendues.

Ce format permet de mettre en œuvre les projets avec une approche globale et optimisée en faisant intervenir tous les acteurs à toutes les phases du projet. Il permet aussi et surtout au maître d’ouvrage de bénéficier d’une garantie de résultat en termes de performance énergétique.

Les articles d'ALTEREA sur le sujet :