Un label RE2020 à venir

7/07/2022

  • 3 min
    3 min

En avril dernier, le Groupement d’Intérêt Écologique (GIE) a été missionné pour le développement d’un cadre de référence afin d’aller au-delà de la RE2020 : le futur label RE2020.

Ainsi, Stéphanie DUPUY-LYON, Directrice générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature au ministère de la Transition écologique a adressé une lettre de mission, au GIE composé de l’Alliance HQE-GBC France, du collectif Effinergie et du collectif des démarches Quartiers et Bâtiments durables.

POUR ALLER PLUS LOIN QUE LA RE2020

Pour rappel, la RE2020 est entrée en vigueur le 1er janvier 2022. Introduite par la loi ELAN, la Règlementation Environnementale 2020 (RE2020) a pour objectif de poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et du confort des bâtiments neufs, tout en diminuant leur impact carbone.

Le gouvernement souhaite élargir le niveau d’ambition de la règlementation pour inciter les professionnels du secteur à se fixer un cap cohérent par rapport aux objectifs nationaux à moyen et long terme.

C’est dans ce contexte que le GIE s’est développé, soutenu par le Plan Bâtiment Durable, afin de mener des travaux conduisant à l’élaboration du futur label RE2020.

LABEL RE2020 : QUELS SONT LES DÉFIS À RELEVER ?

Le cadre de référence que représente le futur label RE2020 sera une véritable « grammaire commune, c’est-à-dire une grille de lecture environnementale du bâtiment » explique Marjolaine Meynier-Millefert, présidente de l’Alliance HQE-GBC France.

Le label RE2020, à destination de l’État, des collectivités et des acteurs volontaires de la filière, servira à imaginer les bâtiments neufs de demain : durables, performants et cléments pour l’environnement.

Ce référentiel préparera le terrain pour la prochaine règlementation environnementale attendue pour les années 2030.

Les travaux menés permettront d’aller plus loin sur les sujets énergie et carbone de la RE2020 tels que la neutralité carbone, la mesure des performance énergétiques effectives, le confort et la santé, la gestion durable de l’eau, l’économie circulaire, la biodiversité, les bâtiments et réseaux.

C’EST PARTI !

S’étendant jusqu’à la rentrée 2022, la première phase des travaux vise à proposer une gouvernance partagée entre la filière et les acteurs volontaires.

La seconde phase de travaux se concentrera davantage sur les travaux techniques, initiés par les groupes thématiques du Plan Bâtiment Durable, afin d’explorer les différentes voies environnementales.

Cette nouvelle initiative, incontestablement au service de la réduction de l’impact carbone des bâtiments neufs, sert l’émergence de nouvelles visions et orientations environnementales pour le secteur et les professionnels du bâtiment. Rendez-vous à la rentrée 2022 pour prendre connaissance de la gouvernance partagée qui sera proposée par GIE.